Total des visites : 18687 | Nombre de visiteurs du jour : 25 | Actuellement 1 connecté(s)
» Présentation

logo

PRESENTATION GENERALE

L’UCAO UUCo a une structuration originale dans le paysage universitaire guinéen. Elle est en effet une unité d’un ensemble d’universités fonctionnant comme une université unique avec huit unités réparties entre sept pays de la Conférence Régionale Episcopale de l’Afrique de l’Ouest (CERAO).
En effet, les évêques d’Afrique de l’ouest, ayant pris conscience que l’église ne pouvait plus rester longtemps absente des instances universitaires sans hypothéquer une part substantielle de son efficacité, de son influence et du succès qui est le sien dans la formation pré universitaire. De plus, les crises que connaissent plusieurs pays d’Afrique sollicitent souvent son expertise en humanité et la compétence de ses cadres. Elle doit donc tout faire pour éviter de perdre l’intérêt de sa présence dans un des lieux importants de témoignage et de service éminent de la société qu’est l’Université.
Le déclin moral et les limites pédagogiques de la plupart des universités Etats, que tout le monde regrette, sollicitent, de façon encore plus pressante le rôle de subsidiarité de l’Eglise, dans un domaine où elle avait des raisons d’agir. De même, les familles aisées, au lieu d’envoyer leurs enfants à l’étranger à des coûts élevés et à grand risque parfois, ont la possibilité d’assurer, sur place, une formation supérieure valable à leurs enfants.
Enfin, il est devenu évident qu’il ne peut y avoir de développement en Afrique sans une Formation plus conséquente des hommes et des femmes africains, en fonction des problèmes et des besoins des pays du continent. Cela ne peut se faire efficacement qu’en formant les étudiants sur place en Afrique et dans de bonnes conditions. L’Eglise en a fortement conscience et veut en acquérir les moyens. C’est l’objet de son combat pour la réalisation de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO).
Chaque pays, et donc chaque Conférence Episcopale Nationale aurait bien aimé avoir son université catholique autonome. Des courants nationalistes de la société civile ainsi que de la hiérarchie catholique y incitent. Cependant, une observation sereine de la situation générale de l’Afrique invite à la clairvoyance et à une grande prudence.
C’est pour éviter les risques d’une telle tentation que la CERAO a fait l’option préférentielle de l’expérience d’un engagement commun. Le caractère inédit de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest tient au fait qu’il s’agit d’une seule université qui couvre plusieurs pays. En réalité l’UCAO est un réseau de structures universitaires décentralisées, avec des implantations d’unités universitaires spécifiques, dans chaque pays, mais pour le service de tous (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Sénégal, Togo).
Pourquoi un tel choix, quand on regarde l’ampleur des espaces géographiques en question ? Une initiative unique est préférable à une multiplicité de projets derrière lesquels quelques unes auraient plus d’arrières pensées mercantilistes que de services à rendre. Ce choix est donc voulu par les évêques par souci de réalisme, d’efficacité et d’économie.
En effet, aucune province ecclésiastique ne peut toute seule organiser et entretenir durablement un système universitaire complet et autonome. Il ne s’agit donc nullement de sept ou de huit universités, puisque c’est bien cela que les évêques veulent éviter.
Une telle institution a besoin d’une structuration à la fois rigoureuse et souple, alliant une large autonomie permettant à chaque unité de se prendre en charge et de s’auto gérer sans avoir besoin d’en référer constamment aux instances régionaux et un grand respect de la tutelle, indispensable pour harmoniser les procédures, uniformiser les programmes, parcours et volumes horaires afin que la prétention d’être une seule et unique université organisée en réseau universitaire ne soit pas un vain mot (nécessité d’un minimum d’éléments communs et fédérateurs entre les universités.

Notre ambition est d’assurer un enseignement de qualité et de haut niveau, ce dans une perspective pluridisciplinaire. Ses étudiants suivent à cette fin des cours fondamentaux et des conférences de méthode.
Par ailleurs, tout en étant extrêmement soucieux de son développement et son rayonnement local, régional et international, il s’agit de faire de l’UCAO/UUCO, une Institution, un pôle d’excellence incontournable au cœur des universités Africaines.
Les formations proposées ne se limitent pas à la transmission du savoir et à la diffusion des connaissances. Elles s’attachent à aider à l’enseignement de la foi et de la culture à travers les politiques et actions de développement, à rendre les étudiants utiles à l’action, à l’exercice de responsabilité, à l’acquisition d’une culture managériale, à l’apprentissage de l’étique des affaires, à la prise de décision, à l’engagement.
Sur le plan académique, l’UCAO/UUCo compte un conseil scientifique dont les membres viennent de plusieurs pays africains et européens ayant une riche expérience dans l’enseignement et la recherche.
Le corps enseignant est composé de cinq enseignants permanents (tous Togolais), de 10 enseignants vacataires, et de 10 enseignants visiteurs.

L’UCAO est membre du CAMES (Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur) qui reconnait ses diplômes, de l’ASUNICAM (Association des Universités et Instituts Catholiques de l’Afrique et Madagascar) et de la FIUC (Fédération Internationale des Universités Catholiques).

L’UUCo délivre des diplômes qui sont reconnus dans l’ensemble du réseau. Ainsi, n’importe quel étudiant ayant reçu le diplôme de l’une des unités peut facilement poursuivre ses études dans n’importe quel pays du réseau ou y travailler sans avoir à passer par une procédure de reconnaissance des équivalences.

 

 






Copyright © 2011 - 2018  - Université Catholique de l'Afrique de l'Ouest - Unité Universitaire à Conakry (Rép. Guinée)